Vous êtes ici

Quelques nouvelles d'Anton Tchekov

Avant la noce

1880

On célèbre aujourd’hui les fiançailles de Mademoiselle Podzatylkine, une personne fade et sans intelligence, et de Monsieur Nazariev, un petit fonctionnaire arrogant dont le traitement ne paie que sa consommation de tabac.

Le lendemain, la mère de la fiancée appelle sa fille pour la recadrer, elle lui décrit les malheurs qui l’attendent après ce mariage : « n’obéis pas trop à ton mari, ne le respecte pas outre mesure et demande toujours conseil à ta mère ». Puis c’est son père qui l’appelle. Il est heureux de ce mariage mais il explique à sa fille que son fiancé est là pour la dot, pas autre chose. Il lui conseille, quand cela ira mal avec son mari, de venir le voir lui.

Nazariev arrive, il explique à sa fiancée qu’il a mal dormi, il a pensé à elle mais surtout, il lui dit qu’il va falloir qu’il mette ses beaux-parents au pas : ils lui ont promis mille cinq cents rouble de dot, il n’y en aura que mille. En attendant il dit à sa fiancée: "Allez me chercher du tabac, j'ai oublié le mien".

---

Devoirs de vacances
1880

La jeune Nadenka N a sa liste de devoirs de vacances, on y trouve des exemples de propositions coordonnées « Récemment la Russie s’est battue avec l’étranger à l’occasion de quoi on a tué beaucoup de Turcs ». Des exemples d’accord des mots « les paysans sont affreusement sales parce qu’ils sont criblés de goudron et qu’ils n’engagent pas de femmes de chambre. »

Une rédaction sur ses lectures pendant l’été Alexandre Dumas, Tourgueniev et ses occupations « une vilaine banque voulait prendre la maison ». Enfin un problème d’arithmétique que Nadenka arrange à sa façon.

---

Un brave type
1882

Un jeune homme est assis à la patinoire avec une jeune fille sous la surveillance des parents de la belle. Passe devant eux Spevsip Makarov, le portier de l’administration où travaille le jeune homme.

Makarov s’arrête et quémande une pièce au jeune homme puis il le plaint de la façon dont le directeur le traite et, se tournant vers la jeune fille, il lui dit que le jeune homme est bon mais que cela est mérité car ses papiers sont très mal tenus et qu’il serait meilleur dans le commerce ou la religion, d’ailleurs le directeur veut le virer.

Le jeune homme ne sait plus ou se mettre devant le regard compatissant de la jeune fille, adieu les rêves de mariage.

---

Une histoire mauvaise
1882

Lélia Aslovskaïa, vingt six ans, est au bal. Elle souffre de ne plus être au centre de l’intérêt des hommes. A mi-soirée elle constate avec bonheur qu’enfin un jeune homme la fixe du regard; il se fait présenter à elle, il s’appelle Nogtev, il est peintre, bête mais qu’importe, elle revit.

Le lendemain du bal, il fait les cent pas sous ses fenêtres. Une semaine après, il se présente chez les parents de Lélia; il est aussitôt invité à venir peindre dans la maison de campagne des Aslovski. Aussitôt Nogtev fait venir son frère. Le frère arrive avec un ami. Les trois hommes passent leur temps à boire et quand ils ne sont pas ivres, ils injurient tout le monde.

Nogtev ne se déclare toujours pas. Les parents de Lélia trouvent que c’est long car les trois invités sont coûteux à entretenir.

Lélia presse Nogtev de se déclarer. Après maintes hésitations, il lui demande d’être non sa femme mais son modèle, elle est furieuse, elle chasse les trois hommes.

---

La Chorale
1884

Le comte Wladimir Ivanytch, le barine, va revenir à Iefremov. Cette nouvelle excite le Pope, l’église va être pleine de personnalités locales quand le comte viendra à l’office.

Cela n’enchante guère Alexéï Alexéïtch le sacristain qui s’occupe de la chorale des enfants. Pourtant il va les faire répéter chaque soir en prévision de ce grand jour, ils apprennent le misere, le chant des Chérubins et Que mes prières s’accomplissent. Le résultat est éblouissant, on s'attend à un triomphe.

Deux mois plus tard le comte refuse la chorale pour l’office. Le Sacristain part à la taverne avec le Diacre pour laver l’affront.

---

Les Siffleurs
1885

Alexis Vosmerkine fait visiter son domaine à son jeune frère tout juste sorti licencié de l’université. Fier de lui, il montre la forge, le bain puis il entre dans le logement des domestiques qui sont entrain de manger la soupe. Il lui vante les qualités physiques et morales du paysan russe, supérieures à ses yeux aux allemands et français, d’ailleurs il apprend tellement à leur contact et de prendre l’exemple de Philippe le pâtre, une force de la nature puis d’Eudoxie la vachère qui n’est pas une allumette comme les filles de Saint-Pétersbourg et qui est l’incarnation de la nature selon lui, enfin Aimée la chanteuse qui entame une chanson populaire avec les autres domestiques.

Son frère qui a allumé un cigare pour chasser les odeurs dans la masure, note les paroles de la chanson d’Aimée. Les deux frères s’en vont déjeuner en discutant du sens du mot intellectuel, à la fin du repas, ils ordonnent aux domestiques de chanter et danser devant eux.

Statut: 
Titre: 
Avant la noce

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer