L'Etre: revue d'art et de lettres modernes
Accueil > Poésie > Poésie
1991
par 
Présentation de l'auteur Maurice Niffaels
«

Encouragé par Philippe Soupault à qui il soumet ses premiers essais poétiques, Maurice Niffaels abandonne rapidement le projet d’une carrière littéraire pour se consacrer à différents métiers.
Tournant le dos à l’image romantique de l’artiste professionnel tâcheron à plein temps du génie, Maurice Niffaels continue de produire, selon l’inspiration et l’humeur du moment, des textes qui reflètent l’exigence de vérité, de liberté et de luminosité qu’il recherche dans son rapport à la vie.

»
 
1 page | 391 lecteurs
Temps de lecture
Temps de lecture: 1-5 minutes
  |   Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères      |   | 
Plus d'informations sur 1991 
L’année quatre-vingt-dix
fut-elle pour toi rose ou morose ?
Bah ! n’y pense plus. C’est fini. Tant piss.

Mille neuf-cent quatre-vingt-onze
sera une année de bronze.
Cela, je le tiens d’un bonze
un peu devin, un peu loustic
mais connaissant bien le ciel et tout son monde.
Voici son pronostic.

Soleil et lune feront la ronde
avec Vénus pour t’apporter l’amour
qui bien sûr durera toujours
enfin au moins pendant dix ou quinze jours.
Très bon pour toi, il y a Neptune
qui rapplique pour rejoindre la lune.
C’est signe que tu auras pas mal de tunes.

Une année de bronze, te dis-je,
avec un bonheur tel qu’on criera au prodige !

Fais gaffe quand même à Jupiter,
l’homme à corps de cheval - ou bien le contraire.
Attention aussi à Saturne.
Tiens-le loin de ta turne :
il y ferait un de ces mic-macs !

Bien ! L’heure approche. T’entends le tic-tac ?
Ding ! Ding ! Ding ! Ding !
Téléphoneur, téléphoneuse,
une année belle et heureuse
pour toi, les tiens, tous ceux que tu aimes bien
et même les autres -soyons pas chiens !
Smic smac smic smac !


L'Etre | Début de page