L'Etre: revue d'art et de lettres modernes
Accueil > Poésie > Poésie
La Colombe et le Jaguar
Inspiration pour une infinie créativité
par 
Présentation de l'auteur Sandrine Erdely-Sayo
«

Sandrine Erdely-Sayo est pianiste, concertiste. Elle réside à Philadelphie, aux Etats-Unis. Lauréate de plusieurs concours internationaux en France, en Italie et aux Etats-Unis, elle reste, à treize ans, la plus jeune récipiendaire du Prix du Ministre de la Culture Français. Elle joue dans le monde entier en tant que soliste, en musique de chambre et avec orchestre. Après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à l’Université des Arts de Philadelphie, Sandrine se consacre aux concerts, à l’enseignement, à la lecture et à l’écriture. Sa pensée philosophique s’accorde à son jeu pianistique et à sa pensée musicale. Elle prépare pour l’automne prochain un disque de musique française avec au programme des œuvres de Franck, Debussy, Ravel, Manen, Fauré et Poulenc.

»
  
2 pages | 232 lecteurs
Temps de lecture
Temps de lecture: 6-10 minutes
  |   Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères      |   | 
Plus d'informations sur La Colombe et le Jaguar  
Au cœur de la forêt, un écho triste et sourd résonnait. Courbée sur une branche, une colombe blanche sanglotait. Des pas nobles et silencieux avançaient lentement vers les sanglots brûlants et les plaintes enflammées. Hésitante démarche à la grâce féline, l’ombre obscure contournait l’arbre avec empathie.
La colombe frémissante, apeurée de voir cette bête noire, s’écria :

  •  Que viens-tu faire ici, auprès de mon arbre ?

  •  Ne tremble pas, colombe blanche ! L’éclat de tes larmes est venu me caresser et m’a réveillé.
    La colombe continuait à trembler, mais attirée par l’élégance et les yeux suaves de la bête féline, elle se détendit et se laissa aller à converser.

  •  Un jaguar aux yeux bleus ne peut te blesser, belle colombe. Je suis différent des autres animaux. Mes griffes et mes dents ne sont que des pinceaux pour peindre des chemins fleuris, ornés de tendresse et de beauté céleste, de passions éternelles, sans peine et sans querelle. Douce colombe, laisse-moi transformer tes larmes en lumière, ta peine en soleil, tes maux en tendres mélodies.

  •  Où habites-tu, mystérieux Jaguar ?

  •  Sur un mont de lumière où l’intelligence se multiplie. J’ai souffert étant petit d’une incompréhension des autres animaux. Je suis parti de la jungle et je me suis isolé sur une montagne dorée aux sapins de vermeil pour pouvoir réfléchir et penser. Mon imagination créatrice m’a aidé à trouver ce monde de rêve où la perfection est reine, l’infini roi et l’amour un couronnement.

  •  Pauvre jaguar, je te comprends si bien ! Ayant souffert de la même incompréhension dans mon monde des oiseaux, je suis partie m’isoler sur une île magique où la féerie des sons et les harmonies cristallines me rapprochent de la perfection.

  •  Tu tapisses le ciel de poésie lyrique, ma blanche et sensible muse, et moi j’accroche des algorithmes décimaux à mes arbres enchanteurs.
    La colombe rassurée sautilla sur une branche pour se rapprocher de son nouvel ami.

  •  Il y a des jours où je voudrais ne rien comprendre, ne rien percevoir, jaguar noir, mais mon intelligence et ma sensibilité me procurent beaucoup de peine.

  •  La faculté de comprendre et de voyager dans un monde d’abstractions est une chose merveilleuse, ma colombe, mais ce monde exceptionnel reflète des douleurs et des beautés extrêmes. Dis-moi, tu as l’air bien seule dans cette grande forêt !

  •  Oui, en effet, je suis bien seule, mais la solitude m’aide à la réflexion et à l’invention.
    Il y a tellement peu de personnes créatives, ouvertes à de nouvelles idées, capables d’explorer la réalité et flexibles dans leurs pensées.

  •  La créativité est certainement ce qu’il y a de plus difficile à comprendre et de moins compris, colombe blanche. Du haut de ma montagne, je réfléchis depuis plusieurs années sur ce sujet. J’en ai conclu que l’inspiration engendre la créativité et cela permet d’admettre que la créativité existe dans des domaines divers et à des degrés différents en chacun de nous.

  •  Tout à fait, acquiesça la colombe, et si nous la laissons seule…

  •  Surtout pas ! interrompit le jaguar. Si nous la laissons seule, elle deviendra une force dormante sans moteur. L’inspiration est la seule capable de la réveiller. C’est ce qui permet de donner vie à des objets inanimés, pour provoquer des émotions sublimes.

  •  L’inspiration, jaguar noir, est une faveur donnée par la nature à un individu possédant déjà une faculté créatrice. C’est un travail en soi…
    Hum ! Cela voudrait-il dire que la véritable création prendrait place tout d’abord dans notre inconscient ?

  •  Mais oui, ma tendre muse ! C’est un feu déclenché par une étincelle qui progresse, grandit, se développe et monte dans une exaltation croissante ; à travers cette agitation de l’esprit et de cette tension continuelle du cerveau, nous pouvons atteindre l’entière suprématie et un état d’ivresse pour achever un haut degré d’invention et d’originalité.

  •  Jaguar noir !

  •  Oui, colombe blanche ! Que se passe t-il ? Tu as l’air bien triste, soudain !

  •  Pardonne-moi, j’étais dans mes pensées, grand jaguar.
    Les yeux bleus de l’élégant jaguar se portèrent avec insistance sur la colombe blanche et d’un mouvement de patte, il lui fit signe de sauter sur son dos.

  •  Allons continuer notre petite discussion au bord de la source, blanche colombe. Au son du ruissellement de l’eau, nous trouverons des délices exotiques et une inspiration créatrice.

  •  Quelle bonne idée, mon ami, mais avant laisse-moi te faire part de ma pensée.
    Ne penses-tu pas que pour découvrir les secrets d’un monde caché et de ces mystérieux délices, nous devons traduire en Art et en Sciences la fièvre et l’exigence de l’inspiration, grand jaguar ? Une vraie conscience artistique ou scientifique ne s’arrête pas à un style et ne se satisfait pas d’une théorie ou d’une forme d’expression.

  •  Tout à fait ! s’écria le jaguar. D’ailleurs, la créativité de son esprit et de son intelligence renouvellera ses pensées constamment.
    Tout en discutant, la colombe sauta sur le dos du jaguar noir et les deux petits amis s’en allèrent à petits pas vers la rivière en débattant sur leur sujet.

  •  Dis donc, ma muse, je ne peux m’empêcher de penser à la créativité sans faire un parallèle avec la physique.

  •  Hum ! Ne t’arrête pas ! Continue, continue ! s’écria la colombe .

  •  Oui, oui. Comme tu le sais, en physique, les objets se déplacent comme un résultat de forces.

  •  Oui, continue, vite !

  •  Tu es impatiente, ma colombe !
    Le jaguar tourna la tête et regarda la colombe d’un air amusé et fier à la fois avant de continuer son explication.

  •  Quand nous étudions la dynamique des fluides, nous apprenons qu’il y a plusieurs types de motions de fluides : un courant constant, un courant instable et un courant turbulent. Comme notre pensée créative, le liquide peut se déplacer d’une manière constante, il peut faire des tours et changer sa vélocité ou il peut se déplacer d’une manière difficile à prédire.

  •  Mais oui, quelle belle analogie ! Que tu es brillant, mon jaguar ! Je n’y aurais pas pensé. Cela veut dire que la force qui remue la créativité est la forte motivation d’un être.

  •  Plus nous apprenons, plus nous augmentons notre potentiel de créativité. Bien sûr, il y a une visibilité de branches qui met en valeur la créativité comme l’intelligence, les connaissances, l’acceptation du succès et de l’échec , apprendre, rechercher et …

  •  Attends ! Je sais ce que tu cherches ! s’écria la colombe. Tu veux ajouter exploration et répétition dans le travail et finalement penser visuellement et mentalement.

  •  On ne peut rien te cacher, gentille colombe. Tu connais le sujet comme ton nid.

  •  Tout comme toi, élégant jaguar ! Viens, allons goûter l’eau de la source et nous enivrer de la pureté de la nature et des plaisirs des sons. Tes yeux brillent dans la rivière comme des rayons de diamants.

  •  Oh ! Ta gentillesse et tes douces pensées me font découvrir les voluptés harmoniques d’un monde caché ! s’exclama le jaguar radieux.
    Les deux petits animaux contemplèrent la nature tout en méditant sur leur riche sujet.

  •  Dis-moi, crois-tu qu’il y a une corrélation entre l’intelligence et la créativité ?

  •  L’intelligence est certainement une précondition pour une grande créativité, affirma le félin penseur. Nous devons avoir une certaine capacité intellectuelle pour pouvoir concevoir une idée attractive, conserver une immense force d’esprit et maintenir un considérable effort prolongé.

  •  Si tu me le permets, mon beau jaguar, j’ajouterai que l’intelligence doit être cultivée tout comme notre forêt. Mais dans mon monde des oiseaux…

  •  Dans ton monde des oiseaux, oui ?

  •  Dans mon monde des oiseaux, la majorité des volatiles pense que le génie ou le talent se fait tout seul.

  •  Oh ! Dans mon monde des félins, aussi ! Il faut leur expliquer que sans le travail, le génie et le talent naturel ne sont rien. Dis donc ! Je t’invite à partager mon trône et ma montagne ; nous l’appellerons le Mont Excellence où l’Intelligence, l’Amour et la Création nous amèneront à la perfection.

  •  Ce sera la vie en trois dimensions.

  •  Exactement !...Alors ?

  •  Alors quoi, grand Jaguar ?

  •  Alors, réponds-moi !

  •  Eh bien !....

  •  Eh bien, quoi ?

  •  Eh bien, je te dis oui !

  • L'Etre | Début de page