L'Etre
arts et lettres modernes
Accueil | Lire aussi | Tous les auteurs | Rechercher | Plan du site
Le club accueille les auteurs ayant déjà publié au moins un texte dans la revue.
Il permet à ces auteurs de mettre en ligne directement leurs créations sur le site.
De plus, si vous publiez des commentaires sur les textes des autres membres du club, vous permettez à ceux-ci de donner des avis argumentés et pertinents sur vos propres textes.

Si vous souhaitez rejoindre le club des auteurs, envoyez-nous un texte à publier dans la revue.
...
Les textes sont présentés dans un ordre différent à chaque visite
Cliquez ici pour changer l'ordre des textes

Fiction
Etats d’arts/Etats d’âme d’avril... En avril, tandis que l’adage populaire m’indique « ne te découvre pas d’un fil », mon éditeur préféré renchérit avec « ne dépasse pas 2000 signes espaces compris sous Word ». A ce compte-là, j’aurais pu décider de ne vous parler que du dernier livre de Yann Moix, Mort et vie d’Edith Stein, – un véritable concentré d’énergie ponctué de : très ciblés – et dont la subtilité transparaît dans l’ordre même des mots du titre. J’aurais pu préférer, tout aussi bien, me concentrer (...)
1 page|208 lecteurs
Récit
I Cette fois, le printemps est bien là. Il s’est installé dans la région avec son lot de petites et grandes servitudes. Les voisins sortent les tondeuses, les lièvres prennent la clef des champs. A vos pétales, coquelicots... Bien que la récolte de cerises laisse affreusement à désirer, trop d’eau pour les fruits rouges, les pots de confiture eux, sont de sortie. Ils le sont, comme chaque année. On les aligne sur le buffet de la cuisine, après avoir vérifié la résistance de leur caoutchouc. Les (...)
2 pages|694 lecteurs
Fiction
2004 achève de s’égoutter dans le murmure des vagues. Dans quelques heures à peine, l’année interrompra brutalement sa course pour disparaître dans la mémoire racornie des hommes. 2005 pointera alors doucement son nez dans la nuit fébrile de janvier.Sur la plage balayée par le soleil couchant, une structure informe modelée par les doigts d’un enfant se consume dans l’eau salée qui la recouvre lentement. Elle aura complètement disparue dans le réveil de l’aube. Là-haut, la nuit tisse doucement sa soie, (...)
1 page|186 lecteurs
Poésie
Mais… S’ils étaient doux et tendres, plaisants à entendre, Ils se sont déguisés en simples taches d’encre. Devenus courts et secs, ils ne peuvent surprendre. Les mots ont égaré leurs lettres pour se pendre. Les accents retirés, les accidents sont nés. L’homme robotisé a perdu ses réflexes ; L’accent grave aggravé s’en retourne éprouvé Se cache tristement sous l’accent circonflexe. Servant à exprimer des idées corrompues, Dans notre société, ils crient, ils pleurent, ils tuent ; Donnant aux (...)
1 page|324 lecteurs
Fiction
Je suis heureuse d’être à Chastel. Je respire à pleins poumons l’air frais et vivifiant de la campagne. Cet air pur m’a tant manqué. Ma grand-tante s’en est allée le mois dernier en laissant derrière elle une coquette somme d’argent dont je suis la seule héritière. De l’argent, une villa sur la Riviera, un appartement sur les quais de la Seine et ce manoir en Lozère. Cette demeure est, il est vrai, dans un état pitoyable mais mes plus beaux souvenirs d’enfance s’y rattachent. Orpheline à l’âge de (...)
1 page|235 lecteurs
Fiction
Doris habitait avec sa mère une maison tout en longueur échouée au bord de la ville, sur la rive droite du fleuve. Après l’école, quand le temps lui semblait trop long et qu’elle avait épuisé son imagination à jouer seule, elle allait s’asseoir sur la dernière marche de l’escalier, là, silencieuse, elle regardait passer les bateaux. Ils étaient peu nombreux à glisser sur le fleuve en ces premiers jours d’hiver. Il lui fallait attendre longtemps avant de voir surgir de la brume la petite embarcation qu’elle (...)
5 pages|215 lecteurs
Fiction
De naissance nous sommes vendus. De toute éternité, nous sommes pensés, pliés, contrefaits. Vendus. Femme, quand te vient cette délicate revanche, cet être qui grandit au creux d’un ventre comblé, cette incarnation singulière du désir, déjà tu plaques sur la promesse une trajectoire contrôlée, un destin conquérant aux barreaux tarifés. De nos souffles à nos soupirs, du premier vagissement au dernier sacrement, nous croyons distinguer notre âme, élever notre esprit. L’une comme l’autre s’épuisent (...)
1 page|241 lecteurs
Public
C’est une journée faite pour le souvenir, comme il y en a beaucoup l’hiver sur la côte des légendes. Ici, terre et mer s’affrontent en permanence, dans une complicité millénaire. Les embruns facétieux aiment s’arracher du flot effervescent pour venir se mélanger au jus âcre des bruyères. Les jours de tempête, tandis qu’on entend la mer pleurer ses morts, le littoral, piqueté de tâches de granit, peine à protéger ses villages aux clochers ajourés. Dans un ciel lourd de nuages, quelques goélands audacieux (...)
1 page|209 lecteurs
Fiction
J’ai huit ans. Je sanglote à gros bouillons, désemparée, dans la cour de récréation. Les enfants m’encerclent en riant et je me relève parmi les brimades et les quolibets. Mon genou est écorché. Micky m’a encore fait tomber. Je hurle d’humiliation et de désespoir. Des doigts moqueurs se tendent vers moi et les rires vont crescendo. Je me prends la tête entre les mains pour ne plus entendre les mots blessants. En vain. Terrorisée, j’ai le sentiment que le cercle des petits démons se resserre de (...)
3 pages|485 lecteurs
Fiction
Les deux mésanges se relayent pour apporter la pitance à leur progéniture. Depuis l’éclosion des oisillons, au terme de douze à seize jours de couvaison, elles vont et viennent, inlassables, parcourant les alentours du nid à la recherche de nourriture. Durant ces trois semaines précédant l’envol des petits, elles sont capables de rapporter près de dix mille chenilles. Sans cette obstination parentale à rassasier les petits becs affamés, peu d’entre eux survivraient. De la terrasse, j’observe le ballet (...)
3 pages|276 lecteurs
Fiction
Je quitte précipitamment le cabinet du docteur en serrant sa prescription sur mon cœur tel un mot d’amour. Une pharmacie, vite ! Une pharmacie … Anxiolytiques et antidépresseurs. Je suis en traitement depuis un an. Depuis Bettina. Je me serais jadis offusquée à l’idée de prendre toutes ces drogues - matin, midi et soir – mais à l’époque, je ne connaissais pas Bettina. Bettina est encore très belle, malgré son âge avancé. Elle parle d’étranges langues anciennes et de sombres dialectes venus de la nuit des (...)
1 page|462 lecteurs
Public
Le docteur me regarde en ajustant ses lunettes. — J’ai les résultats de vos tests, dit il, sentencieux. J’attends. Je croise les jambes, les décroisse, nerveux. — Vous faites une allergie, il assène sèchement. Ça, je le sais. Eternuer aussi souvent tous les jours c’est pas vraiment normal. — Vous faites une allergie, répète le docte professeur, en consultant mes examens, à la cellulose. Je le fixe, sourcils froncés. — A la cellulose ? A la cellulose. Tout ce qui est papier en contient. (...)
1 page|409 lecteurs
Fiction
CHAPITRE PREMIER Les oiseaux dansaient sur le toit, il y a encore une minute, comme des femmes enchantées au bal du village. Le ciel vertical est d’un bleu clair limpide, paisiblement présent. Les oiseaux sont partis le rejoindre – alors que la nuit semble pousser ses premiers cris. Toto est indécis. Papa avait dit 19 heures ; il en est maintenant 20. Faut-il appeler la police ? Il se dépêche d’aller demander à Maman. Celle-ci rit, par-dessus son visage gris, et dit que Papa reviendra vite. Papa (...)
2 pages|275 lecteurs
Poésie
Eau de tendresse, Ce serait mon parfum choisi, Ce serait l’homme de ma vie... C’est, depuis toujours, mon leitmotiv C’est, depuis toujours, une de mes couleurs sensibles Eau de tendresse, Fragrance imaginaire D’un être non rencontré D’un cœur qui en a soif Et qui n’en trouve nulle part Devant des étals d’eau d’Evian, de Vittel, etc... Des présentoirs d’eaux précieuses de roses, de fleurs d’oranger, de Cologne « Eau de tendresse ? Rupture de stocks, Madame, Pour cause de grèves ! (...)
1 page|483 lecteurs
Fiction
Il a dit tu vois, c'est ma meilleure amie. C'est une fille gentille et j'aimerais bien la fréquenter en dehors de nous. Ne va rien imaginer, elle est simplement mon amie et ma collègue de travail. A l'école, nos classes sont contiguës. On peut se rendre service. Par exemple se prêter des craies. Mais c'est juste une amie. Marouchka n'a pas répondu. Elle a baissé les yeux. Touches céladon résignées sur sa peau devenue pâle. Une boucle de ses cheveux blonds est venue agacer sa (...)
6 pages|878 lecteurs
Fiction
Je reviens, comme tous les jours, à mon journal. Je m’y accroche. Je n’écris pas quand je veux écrire. J’écris quand le livre veut s’écrire. Une petite pluie glaciale bat la vitre de ma chambre. Opportune, elle m’oblige à rester enfermé plusieurs heures et à écrire. Je me sens bien, dans la douce tiédeur de la pièce familière. Ecrire est un doux supplice. Sans bruit, la plume d’or du stylo de cuivre poli court aisément sur le papier épais et souple. J’ai davantage l’impression de tisser une toile que de (...)
1 page|799 lecteurs
Fiction
PROLOGUE Detroit, vendredi 1er janvier 2010 A la caisse Norman ! 50 dollars pour Angie, fallait pas parier avec moi vieux. La ramenez pas trop sergent : un macchabée de moins et je vous prenais votre blé… Ecoute vieux ça fait huit ans que je me tape les patrouilles du nouvel an, et à chaque fois c’est le même topo. Y’a pas un seul soir où j’ai trouvé moins de dix cadavres dans la nuit du 31. Et là je te parle que des macchabées. Parce que crois-moi j’ai vu des trucs vraiment crades. (...)
6 pages|193 lecteurs
Fiction
04/11 - 23h23 Div. Contrôle Protection Sécurisation Escouade/ 2ème Période/jour Lead. Op. : Lieut. Tomé Maha Rapport Pré/Autopsie du Lieut. Maha Sign. Indiv. sexe fem./ T. 1m 67/P.54 kg/ Y. marrons/ Chev. noirsGroup. Vol : 1 Non-lieuGroup. Viol : NéantGroup. Psy. : NéantGroup. Pol. : Néant Repér. Arab-Musul./ Casier abs./ Sans Dom./ Group. Activ / Addict. : Inc. / Activ. Régul. Lég. Flex. : Non (Indemn 100€/mois) / / Déviance Mendic. : Oui/ Dév. Vol : Inc./ / Dév. Agg. : Non / (...)
7 pages|216 lecteurs
Récit
Déjà l’automne. Il n’y a jamais d’été à Paris. Ou sont-ce les parisiens qui font fuir le soleil ? Je m’en fous, je ne me laisse pas abattre et bois mon café en terrasse. Et j’écris pour écrire je crois. Pour faire quelque chose de ce triste dimanche au lieu de dormir, de rester, de stagner depuis trop longtemps. J’en suis au stade des grands projets. Esprit florissant et mains fainéantes. Je m’abîme de conscience. Il fait froid, je regarde les gens emmitouflés de cache-misère. J’ai envie de (...)
1 page|230 lecteurs
Fiction
Bravo Tina, c’est toi qui as le scoop ! lança la collègue de la jeune métis. Ce matin là, Tina, la mine encore toute embrumée de sommeil, ne parvenait pas à émerger. Elle se servit un bon café chaud et s’installa à son bureau désordonné où s’étalaient pêle-mêle, livres, documents, revues et photos. Le journalisme était son métier et peut être bien plus que cela : sa véritable passion. Tina avait donc pour ses parents, en plus d’un immense amour, un grand respect pour ces deux êtres qui avaient su s’intégrer (...)
2 pages|178 lecteurs
Récit
Un an. Les jours s’égrènent et me portent lentement mais sûrement vers la date fatidique. Un an. Il y a un an … Le début de l’histoire ressemble à un conte de fée. Il y a un an … Un an déjà. Un an seulement. Tu hantes à nouveau mes nuits. Mauvais signe. Et j’ai de plus en plus de mal à supporter l’enfer de mon décor. Je pense à toi. Il y a un an … J’allais connaître le vertige et le frisson. La passion. La déraison. J’allais te rencontrer. Cinq jours. Notre histoire se résume à (...)
1 page|323 lecteurs
Fiction
Etats d’arts/Etats d’âme... de mars par Catherine, Plume et chorégraphe Déconcertée, c’est ainsi que le mois de mars m’a vu entrer dans ses 31 journées.... Etait-ce l’hiver qui se traînait ? Etait-ce le passage de la mi-Carême ? Etait-ce la marche inéluctable vers mon cap personnel des 35 ans ? Etaient-ce l’agitation ambiante, le remue-ménage médiatique, les élections municipales et cantonales ? Etait-ce le salon du livre où j’ai cherché en vain BEST SELLER CONSULTING...qui édite ce texte aujourd’hui ? (...)
1 page|207 lecteurs
Récit
Ecoute. D’ici on entend le bruit des vagues… Voici ce qui a toujours étonné Alexandre. Assis au milieu de son bout de jardin parisien, son grand oncle gardait soit disant les yeux clos pour mieux apprécier la rumeur des marées. Sur la fin de son existence, il y passait même le plus clair de ses après-midi. Epuisant le peu de temps qui lui restait dans cette contemplation sonore et maritime. Baltique. Car c’était le ressac de la mer de Norvège que le vieil homme prétendait ainsi donc écouter. (...)
1 page|247 lecteurs
Récit
La plupart des pagayeurs en eau salée ne jurent que par les expéditions lointaines. Le plus au Nord possible afin de retourner aux sources de leurs ancêtres de coeur, les Inuits. Félix échappe à la règle commune. Il n'aime rien tant que raser les cailloux dans son petit coin de paradis, quelque part en Bretagne. Il n’est d’ailleurs pas le seul à l’apprécier, ce petit coin. Sur les plages et sur l’eau, de nombreux vacanciers s'y pressent chaque été. Pour fuir la foule plaisancière, il choisit (...)
1 page|209 lecteurs
Fiction
Semblait-il chanceux ce type ou alors feignait-il avec brio cet euphorique état qu’on rencontre chez certains prédestinés : jeunes amoureux ou récents millionnaires. D’une exquise civilité repérable tant dans son port que dans son vestimentaire, mais déjà un peu gris, offrant une énième tournée aux rares consommateurs relativisant son incertain laïus... Un dernier verre avant d’aller prendre l’ultime train de banlieue qui le rapatriera chez les siens, une famille composée d’un chien, d’une femme et de deux (...)
3 pages|494 lecteurs
Fiction
Lorsque j’ai appris, j’ai erré de longues heures dans la ville, sous une pluie que je ne sentais guère. Puis, je suis rentrée chez moi par un chemin différent pour ne pas revivre le souvenir de ce même trajet avec en tête l’image d’un autre que tu connaissais peu. Lorsque j’en eus fini de promener mon chagrin, je fis un détour et pris par le pont. Enfin il me semble… Je ne suis plus tout à fait sûre d’être rentrée… Je me suis arrêtée au milieu du pont pour regarder l’eau. La lune semblait avoir pris vingt (...)
3 pages|243 lecteurs
Fiction
Aéroport Roissy-Charles de Gaulles. 17h30. Je hais les longues heures d’attente dans les terminaux. Mon avion pour le Brésil est retardé. Mauvaises conditions climatiques. J’ai hâte de poser mes valises dans ce pays inconnu et, dit-on, fascinant. Rio de Janeiro … Et après Rio, Manaus, Belém, … La jungle ne me fait pas peur. J’ai vécu à New York. *** Un an plus tôt … Central Park. 01 p.m. Assise sur un banc, je savoure un moment de solitude. Enfin ! J’ai laissé tombé Macy’s, Bloomingdale’s et (...)
1 page|242 lecteurs
Récit
Dans sa petite maison non loin du sémaphore, Éric rêvait qu'il rêvait et que le beuglement de la sirène venait de l'arracher à son rêve. Sans transition, il se voyait déjà debout dans le couloir, en train de chausser ses bottes et d'enfiler son blouson de mer. Les cheveux courts, rasé de frais, vêtu de son uniforme de capitaine au long cours, Philippe, le second du canot de sauvetage, l'attendait sur le seuil avec un panier de langoustes sous le bras. C'était tout à fait (...)
4 pages|289 lecteurs
Récit
Je ne voulais pas l’ouvrir, je te jure. C’est un simple accident.J’ai récupéré mon courrier, comme tous les soirs en rentrant du boulot et elle s’était glissée entre les pubs et les factures. J’aurais préféré que ça n’arrive pas. Qu’elle ne se soit pas immiscée comme ça dans ma vie.J’aurais voulu me rendre compte avant que cette lettre ne m’était pas destinée. Parce-que maintenant, je serai obligé de vivre avec ce poids jusqu’à la fin de mes jours, d’assumer avec toi ce secret que je n’aurais jamais du percer. (...)
1 page|233 lecteurs
Fiction
Le soleil entamait sa course vers l’horizon lorsque que Maitre Guillotin atteignit sa demeure, un paquet s’élevant vers le ciel dans ses bras. D’un pied, en tentant à la fois de maintenir l’équilibre de sa charge qui menaçait de se renverser, il poussa la porte qui s’ouvrit avec un grincement qui lui donna la chair de poule. Il faudra la huiler, nota-il, mais son esprit vagabonda à l’instant vers des sphères qu’il croyait d’importance. Avec délicatesse et lenteur, il posa le paquet à côté d’un (...)
1 page|233 lecteurs
Récit
Un couple est entré dans l’agence, elle n’a pas levé pas la tête. Elle remue des papiers et ses sourcils sont froncés. Ils avancent jusqu’à son bureau et s’arrêtent devant elle. Gênée par le silence, la dame finit par dire : -Bonjour. Sa voix tremble un peu et ses lèvres amorcent un sourire timide que Rocio ne voit pas. Enfin, elle les regarde et d’un mouvement du menton elle leur demande ce qu’ils veulent. La dame prend la parole : -Nous voulons acheter une maison dans le village. Rocio n’est pas (...)
10 pages|257 lecteurs
Fiction
Allongée sur le canapé du salon, Juliette rêve d’une queue, une grosse queue, brave et sans chichis, une queue chaude comme du bon pain - pas une queue "cinquante ans paraissant moins". Elle marche pieds nus dans la prairie. A chaque pas, des buissons de papillons translucides jaillissent devant elle, éclaboussant d’argent le ciel bleu. Quelqu’un vient à sa rencontre. Il est apparu d’abord blanc sur blanc sur la ligne de crête puis quand les contrastes se sont mis en place, elle a reconnu Bodé. (...)
1 page|492 lecteurs
Fiction
C’est arrivé un lundi soir. J’étais assis à mon ordinateur depuis environ deux heures. Je devais finir cette foutue dissertation au plus vite ou me faire à l’idée de ne pas graduer. J’en étais à peaufiner un paragraphe sur les répercussions économiques de la révolution française lorsque j’entendis un étrange son venant de la cuisine. On aurait dit un claquement, un peu comme le son d’une porte. Comme je vis seul avec mon chat Léo et que j’avais fermé toutes les portes à clefs, le bruit m’effraya un peu. En (...)
2 pages|217 lecteurs
Récit
Je regarde la route, il ne va pas tarder. Enfin, je crois. De l’autre côté de la route, la voie ferrée charrie des trains rares bourrés d’improbables marchandises, de voyageurs anonymes. Des choses, des gens, qui passent, de loin en loin, ne s’arrêtent pas, ponctuent le paysage, gris. C’est ici que je l’attends, sur le perron d’une ancienne chaumière, à l’endroit exact où il m’a laissée avant de partir en voiture sur cette voie qui n’en finit pas d’être vide. Grège et anthracite. Le bitume ne me (...)
1 page|443 lecteurs
Fiction
Si dans « la Rose Pourpre du Caire », film dans le film de Woody Allen, le héros crève la toile pour rejoindre le monde des spectateurs, dans le « Portrait », dernier roman de Pierre Assouline, c’est Betty de Rothschild immortalisée par Ingres, qui quitte un temps le monde figé et muet des œuvres d’art pour nous conter, au cours de près de 300 pages, plus d’un siècle et demi des fastes et des tourments de sa famille, l’une des dynasties financières les plus influentes et secrètes d’Europe. Conter, (...)
1 page|173 lecteurs
Récit
Jeter l’encre. Que de questions franches Que de tristesses ditesLe papier, lui aussi glacé,Rend la musique du silencePlus sourde à tous les grands appels. Le stylo dans son inconséquenceA d’un seul grand traitMis de son encre peu sympathiqueUne barre à ce Laurent-là. Laurent s’est barré lui-mêmeC’était de l’or en barreC’était écrit. Toi, tu le cries.Et lui, crie t’il ? Il te le crieraTu le croiras ; et l’écrirasIl comprendra. Peut être.L’écho répondra doucement au silence.Tu l’écouteras. Car. Une porte (...)
1 page|179 lecteurs
Récit
Nous étions attablées à une terrasse de café devant une bière, pour elle une brune, pour moi une blonde. Une soirée entre copines, à parler de tout et surtout des petits riens qui rendent la vie si compliquée. A parler et parler encore, juste parce que ça fait du bien. Après avoir passé en revue nos divers problèmes quotidiens : enfants ou plutôt adolescents en pleine crise, amours et désamours, boulot, santé, rides naissantes et pré-ménopause, nous faisions une pause, longue, silencieuse. Fin d’après (...)
1 page|195 lecteurs
Fiction
A dix ans, Michel ne voyait déjà plus tout à fait les jambes féminines comme de pâles poteaux. Les chaussures au bout de ces piquets devenus troublants le laissaient, elles, de marbre. Le fétichisme serait pour plus tard. Sa mère pouvait le chausser d’espadrilles ou de bottes, jamais il ne traînait les pieds. Les chaussures n’étaient pas un problème, voilà tout. Elles servaient en silence et sans serrer de trop près. A peine vues, elles se faisaient oublier. Sa paire jaune à pois noirs, il la (...)
8 pages|213 lecteurs
Fiction
Il prépara son matériel en sifflotant puis s’assit. Il commença par l’esquisse au crayon. Son esprit était ailleurs, dans un paysage de mer agitée. Son crayon parcourait la toile vierge et y traçait des sillons qui peu à peu prenaient forme. Les contours de la falaise se dessinaient de plus en plus nettement puis il grisa l’emplacement de la mer et s’imagina l’effet qu’il devrait utiliser pour produire le déchaînement des éléments. Il voulait un paysage violent et tourmenté, comme pour chasser son (...)
2 pages|437 lecteurs | 1 commentaire(s)
Poésie
Clowns au leurre de rire plaqué sur vos faces vous effrayez les enfants avec vos costumes extravagants. Plus têtus que dix mille bourriques clowns sourds et aveugles au monde vous lancez les mots en l’air comme des grenades dégoupillées. Avec ton gigantesque maillet Gugusse à la démarche mal assurée tu écraserais la mouche posée sur le nez de la bombe et déclencherais l’apocalypse !
1 page|690 lecteurs
Fiction
Lorsqu’il ouvrit les yeux, Ancelme mit un certain temps à reprendre ses esprits. Il commença par se dégager en recrachant le sable qui l’étouffait. Une fois debout, il constata qu’il se trouvait dans la cour du château. Seul. Il voulut appeler mais le cri ne dépassa pas ses lèvres. D’un revers de main, il essuya son front poisseux tandis que son cœur battait sourdement. Des images violentes se croisaient dans sa tête. Des images de guerre. Alors, la mémoire lui revint : le siège patient de l’armée (...)
1 page|177 lecteurs
Récit
On a retrouvé le corps d’une jeune femme ce matin dans le bois de N. Elle était partiellement dévêtue et semble avoir été victime de violences sexuelles. La police scientifique a fait les prélèvements nécessaires et.. Eva s’était levée tôt ce matin pour aller faire son jogging, elle avalait avec gourmandise les céréales bio et les jus de fruits qui allaient lui conférer l’énergie nécessaire à cet exercice physique violent. Elle éteignit le poste de radio de la cuisine et installa les écouteurs de son (...)
1 page|216 lecteurs
Fiction
Partir, c’est mourir un peu, et bien que l’accident à venir, a priori, n’intéresse que nos voisins de palier, il est recommandé de se méfier d’un possible dérapage du destin. Pourtant, c’est dans une totale insouciance que nous effectuons ces préparatifs devant nous conduire vers des villégiatures localisées au bord d’un océan ou d’une mer lointaine, toujours vécus ces moments-là dans une irrépressible hâte proportionnelle à l’attente de cette échappatoire, s’ouvrant dès les premiers kilomètres parcourus sur (...)
5 pages|409 lecteurs | 1 commentaire(s)
Fiction
Monsieur Tiobal me regardait ahuri. Je ne savais quelle attitude adopter. En réalité, je ne trouve pas de mots assez forts pour décrire mon état à ce moment là. Dire que j’étais totalement perdu serait un euphémisme. Il se tenait raide devant moi, sévèrement, et la compassion semblait être le dernier sentiment prêt à l’effleurer. Qu’aurais-je fait à sa place ? Aurais-je été plus compréhensif ? Qui aurait pu considérer une telle abjection autrement qu’avec ce dégoût à peine voilé et cette hargne prête à (...)
2 pages|249 lecteurs
Poésie
Tu laisses un grand vide, Laurent, Un grand vide, Avec toi je partageais, beaucoup, beaucoup...., Beaucoup trop sûrement, Je partageais beaucoup...immensément, comme jamais auparavant.... Tu laisses un grand vide, Laurent. Un grand vide qui n’est pas un vide en creux... Un grand et profond vide, Même si nous nous connaissions depuis peu. Pour la toute première fois, Perte de communion, Perte de fusion, Perte d’admiration, Perte d’émerveillement, Perte d’égalité. Pour la toute (...)
1 page|217 lecteurs
Récit
Cette journée de navigation n’avait pas été des plus faciles. Il avait fallu pagayer contre le vent. Une jolie petite brise thermique, bien innocente en apparence, mais qui levait un méchant clapot dès qu’elle soufflait contre le courant. Le petit groupe avait enfin planté son bivouac sur un îlot perdu au coeur de l’archipel. Affalés près de leurs guitounes, la panse pleine, après s’être échangé les vannes récurrentes, les kayakistes se laissaient envahir par une douce torpeur. Ils avaient cette (...)
1 page|333 lecteurs
Fiction
C’était une maison étrange. Etrange et fascinante. Isolée au milieu d’un pays froid balayé par une bise continue, elle était entièrement vêtue de bois et produisait d’insupportables craquements lorsque le vent soufflait en rafales, rongeant jusqu’à la roche les étendues solitaires de ce pays d’Automne. Quelle que soit la saison, le ciel de cette contrée hostile, parsemé de trouées sulfureuses, était souvent obscurci par le vol massif de choucas ou de freux dont les croassements lugubres résonnaient comme un (...)
6 pages|209 lecteurs

Chercher un texte
L'Etre