Moissons tardives Agrandir l'image

Moissons tardives

MOTA


Alors qu’il ressasse ses souvenirs d’enfance sur cette plage d’Espagne, Albert, un jeune trentenaire, est loin d’imaginer la folie amoureuse qu’il va bientôt provoquer.

Plus de détails

0,29 €

Lire la première page

Page 1/34

Maintenant, elles montrent leurs seins sans problème… Quand je pense comme il nous avait fait rêver le Grand de troisième en racontant devant notre groupe de puceaux comment il s'y était pris, à la promenade du jeudi, pour qu'une de ses amoureuses accepte de dégrafer son soutien-gorge devant lui!... Soleil filtrant à travers les feuillages.Bruit de cascade. Chants d'oiseaux. Appels, cavalcades, cris lointains. Coups de sifflet des surveillants. Et quelque part au fond des bois, deux gros globes élastiques et laiteux qui jaillissent sous le nez d'un heureux élu! Plus que les autres parties de leur corps, les seins des femmes étaient notre obsession, l'énigme dont la révélation sans cesse différée nous ouvrirait un jour les portes du paradis terrestre. Et quelle décharge érotique provoquaient immanquablement les paroles d'une chanson qui courait les cours de récréation d'alors : sucez les mamelles de Lollobrigida!
Comme ils étaient frustrants ces succédanés qu'étaient les planches consacrées à la statuaire antique des dictionnaires qu'on consultait en catimini à l'étude du soir. Il n'y avait guère que dans les films sautillants et hachés de ces Pères-Blancs qui revenaient une fois l'an nous parler des missions africaines que l'on pouvait voir évoluer des négresses aux poitrines nues… Sans doute, ces seins d'ébène exhibés avec la bénédiction des autorités religieuses n'étaient pas censés dégager plus d'excitation sexuelle auprès de notre public de collégiens que la vue de jeunes femelles orangs-outans… Drôles de gaillards ces missionnaires… Féroces broussards… Massifs, rouquins, barbus… Grosses lunettes… Gros croquenots… Mains de cogneurs… Pour la plupart, probablement des queutards à moitié fous… Devaient pas se gêner! Bel exemple pour la jeunesse!Ma tante connaissait quelqu'un de tout à fait honorable qui exerçait le métier de colporteur d'objets religieux en Afrique Occidentale Française… Pauvres indigènes! D'abord les explorateurs et les géographes. Puis les militaires et les missionnaires suivis des marchands de bibles. Les géomètres, les hommes d'affaires, les ingénieurs et les architectes. Les colons et les touristes… Fin des seins à l'air! Sauf ici, sur cette plage du monde occidental… Retour aux origines…
Liliane s'y est mise aussi, à la mode des seins nus. Ce n'est pas que cela me dérange mais personnellement je trouve que les peaux blanches sont plus excitantes que ce bronzage bêtement uniforme, cette patine caramel qui masque la vérité de la chair et fait comme un autre vêtement. J'aime mieux un corps de porcelaine… Les îlots lactescents des parties intimes qu'on n'a pas exposées au soleil et qu'on est seul à voir, je trouve cela très érotique. De toutes façons, Liliane ne m'a pas demandé mon avis. Pour qui sedonne-t-elle tant de mal, elle qui est plutôt réservée? Pour plaire, en général… Par coquetterie. Ou pour faire comme tout le monde… Comment peut-elle rester des heures sans bouger sous le soleil?

Moi, je n'aime pas la plage…